La sagesse des foules peut-elle aider à résoudre la crise des réfugiés en Europe?

Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on google
Partager c'est aimer!

Il y a un peu plus de trois semaines, un bateau surpeuplé transportant un groupe de réfugiés syriens a chaviré et a coulé au large d’une île en Grèce. Au moins 34 personnes, dont 15 enfants, sont morts dans cet accident, seuls. S’appuyant sur une image poignante d’un bambin syrien noyé sur une plage de Turquie plus tôt en septembre, cette nouvelle incarne l’ampleur et la gravité de la catastrophe humanitaire qui caractérise la crise actuelle des réfugiés en Europe, une crise qui a déjà fait presque trois mille morts.

Dans le cadre d’une telle crise mondiale, les réactions du public ont tendance à tomber dans l’une des deux catégories suivantes. L’indifférence; Beaucoup de gens se sentent comme s’il n’était pas de leur responsabilité de prendre des mesures ou de fournir de l’aide à ceux qui souffrent dans des pays lointains. Cependant, comme la plupart des Européens le comprennent maintenant, nous sommes tous en quelque sorte reliés à cette petite planète et, par conséquent, le grave problème des réfugiés d’un pays se révèle bientôt aussi être le problème des autres nations. La deuxième catégorie est la compassion: ces citoyens pressent leurs gouvernements d’intervenir et de prendre des mesures pour atténuer les souffrances des victimes, et certains établissent un suivi en donnant des fonds et du temps pour apporter directement leur aide. Mais est-ce suffisant? Y a-t-il d’autres moyens que les gens du monde entier pourraient proposer pour aider à résoudre la crise des réfugiés en Europe?

Peut-être y a-t-il aussi une troisième option? Peut-être pourrions-nous commencer par aider nos représentants gouvernementaux à répondre à un certain nombre de questions clés. Avons-nous tout fait pour prévoir et arrêter cette séquence d’événements tragiques? Utilisons-nous tous les moyens possibles pour éviter ces tragédies à l’avenir? Et, tout aussi important, pouvons-nous nous fier uniquement à la sagesse des «personnes habituelles» – policiers et experts gouvernementaux – pour faire face aux crises actuelles et futures?

Compte tenu de la portée du problème et de l’urgence de la réponse requise, la réponse à la dernière question est très probablement non. Des situations extraordinaires appellent des solutions peu orthodoxes. Il est donc temps de se tourner vers une autre source de sagesse: la sagesse des foules. Il est temps de commencer à trouver des solutions aux crises mondiales en utilisant l’intelligence collective des citoyens du monde.

Adopter des approches commerciales pour lutter contre les crises mondiales

Il n’y a aucune raison de réinventer la roue. Nos gouvernements peuvent – et doivent! – adopter des techniques et des méthodologies qui ont été utilisées depuis longtemps dans le monde des affaires. Face aux turbulences constantes sur les marchés mondiaux (essentiellement en période de crise perpétuelle), les grandes entreprises mondiales ont appris à s’adapter rapidement aux conditions commerciales en constante évolution en exploitant la sagesse collective de leurs employés. En suivant un processus structuré et méthodique de gestion d’idées, les entreprises utilisent l’esprit collectif de leur propre peuple pour concevoir de nouvelles technologies, de nouveaux produits et services améliorés, pour continuer à améliorer les processus, optimiser les opérations et réduire les coûts.

Exactement la même approche peut être utilisée par les gouvernements mondiaux, qui sont actuellement confrontés à deux tâches majeures. Tout d’abord, ils doivent faire face aux conséquences à court terme de la crise, comme le coût et le cauchemar logistique de l’installation de centaines de milliers de migrants. Deuxièmement, et peut-être plus important encore, ils doivent commencer à chercher des solutions à long terme pour éviter que de futures crises de réfugiés ne se produisent. Une partie intrinsèque de ce processus devrait être la création d’un système capable de prédire avec fiabilité quand et où la prochaine urgence de réfugiés aura lieu. Sur les deux fronts, le crowdsourcing – en s’appuyant sur la sagesse collective des personnes en Europe et dans le reste du monde – peut devenir une précieuse source d’idées et de solutions.

Utiliser les marchés prédictifs pour prévoir les crises futures

Deux approches de crowdsourcing semblent particulièrement pertinentes dans ce contexte. La première est celle des marchés prédictifs, tout comme les plateformes boursières visant à prédire la probabilité des événements en attribuant une valeur marchande à chaque prédiction. Les sociétés utilisent les marchés prédictifs pour prévoir les taux de réussite de produits futurs et estimer les ventes ou les capacités de fabrication. Un marché prédictif similaire peut être utilisé pour surveiller la situation humanitaire dans le monde (y compris le Moyen-Orient) en évaluant la probabilité d’une crise de réfugiés dans un pays préoccupant à un moment donné. Une équipe spéciale pourrait être créée pour mener à bien une telle affluence de sondages sur le marché prédictif des experts mondiaux issus de domaines pertinents, de même que des citoyens ordinaires sur le terrain – et émettre ensuite des alertes aux représentants du gouvernement si une tendance marquante se dessinait. Le logiciel pour la gestion et la direction des marchés prédictifs dans le cadre d’une entreprise est disponible dans le commerce et peut facilement être modifié pour cet usage particulier.

Utiliser la gestion des idées pour faire face aux conséquences des situations de crise

Une autre approche consisterait à utiliser la sagesse des foules pour proposer une série de mesures pour faire face à la crise actuelle des réfugiés et prévenir les futures crises. Actuellement, la seule «plateforme» d’échange public d’idées et d’opinions est fournie par les médias sociaux tels que Facebook et Twitter. Cependant, ces plateformes sont mal adaptées pour traiter des problèmes spécifiques; de plus, il y a toujours le risque que des idées potentiellement utiles soient enterrées sous le poids d’un «bruit» aléatoire (ou pire, mises à terre pour des intérêts particuliers).

En revanche, l’utilisation de plateformes de gestion d’idées (soutenues par des logiciels de gestion d’idées disponibles dans le commerce) permet aux entreprises de collecter toutes les idées potentiellement utiles auprès de leurs employés tout en surmontant les barrières de la politique traditionnelle, de la hiérarchie mais aussi géographiques.

Les citoyens européens devraient également être invités à partager leur sagesse sur tous les aspects de la crise actuelle des réfugiés, y compris les quotas nationaux pour la redistribution des réfugiés, la logistique sur le terrain pour l’installation des nouveaux arrivants et les problèmes culturels difficiles liés à leur assimilation. Des plateformes de gestion d’idées ouvertes appropriées peuvent être employées pour générer des idées, les développer par la collaboration et ensuite évaluer les meilleures propositions via un vote du public pour identifier celles qui bénéficient du soutien public le plus élevé.

La dernière option, la capacité de vote des logiciels de gestion d’idées, pourrait être particulièrement pertinente dans ce cas particulier, car de nombreuses personnes à travers l’Europe se sentent d’une manière ou d’une autre mal représentés par les actions de leurs gouvernements. Ils exigent que seules les actions qui reflètent pleinement le consensus public sur une question soient mises en œuvre maintenant et à l’avenir. Au sens large, la capacité de vote des logiciels de gestion d’idées peut ouvrir la voie à une démocratie digitale authentique.

La collaboration peut-elle résoudre les problèmes les plus urgents du monde?

Le crowdsourcing a déjà prouvé sa capacité à relever des défis difficiles, comme remonter aux origines de maladies répandues ou aider les victimes de la violence en Afrique. Il est vrai que l’utilisation du crowdsourcing pour résoudre des problèmes socioéconomiques plus complexes, de manière rapide et efficace, sera beaucoup plus difficile: il suffit de se rappeler la campagne de crowdsourcing de la marée noire de BP, largement infructueuse pour faire face aux conséquences de la catastrophe du Golfe du Mexique en 2010. Pourtant, les exemples d’application réussie du crowdsourcing se multiplient aussi, comme en témoigne la récente campagne publique pour vaincre l’épidémie d’Ebola. Il y a tout lieu de croire que, s’il est appliqué correctement, le crowdsourcing aidera à résoudre les crises actuelles des réfugiés en Europe.

Que pensez-vous de l’utilisation du crowdsourcing pour résoudre des problèmes socio-économiques et politiques complexes? Avez-vous des idées spécifiques qui pourraient aider à soulager la crise actuelle des réfugiés en Europe?

Eugene Ivanov – l’auteur est un consultant en gestion de l’innovation qui aide les organisations à concevoir et à mettre en œuvre des programmes d’innovation interne et externe. Il est un expert dans la sélection et la redéfinition des problèmes de R & D qui peuvent être résolus avec succès en utilisant le crowdsourcing. Eugene écrit sur le site Web de The Innovation Observer et ses tweets peuvent être lus à @eugeneivanov101.

Obtenez votre copie gratuite du rapport de gestion d'idées et d'innovation du G2 pour Printemps 2020!

Vous avez du mal à décider quelle solution de gestion d’idées accompagnera le mieux l’innovation dans votre entreprise? Consultez cette analyse comparative du paysage des fournisseurs et trouvez le bon partenaire pour votre initiative.

Téléchargez Maintenant
Obtenez le
rapport